Croisière estivale – de Soubise à Ile d’Aix – juillet 2017
Avec sa majesté l'Hermione

Croisière estivale – de Soubise à Ile d’Aix – juillet 2017

Une croisière estivale de trois semaines de navigation, avec l’Amirale et mes trois filles!

Rien que d’annoncer la couleur, je suis déjà aux anges. D’Jack frétille d’impatience sur ses bers. En effet, depuis notre dernier passage avec Adèle, il attend ce moment avec impatience, et il n’est pas le seul!

Cécile à la barre

Les premières opérations sont lancées aussitôt arrivés: installation, les courses, rangement. Tout le monde participe, c’est un des plaisirs du bateau, et cela se met en place naturellement.

Nous sommes le 15 juillet, donc ce soir, c’est feu d’artifice. De plus, c’est de plus l’occasion de passer la soirée sur la pointe Fouras, que nous avons l’habitude de voir depuis la Charente. Conclusion: c’est très joli (autant le feu que le village!). Nous nous promettons de revenir passer du temps ici pour découvrir.

Le lendemain, la récupération de Cécile à la gare de Rochefort, nous permet de faire un selfie avec sa majesté l’Hermione et complète l’équipage. Nous sommes donc parés!

Départ.

Carte de la 1ere journée de navigation

Tout d’abord, mise à l’eau, qui permet une fois de plus d’être enchanté d’avoir choisi port Ad’Hoc. Puis remontée de la Charente, destination le mouillage à Boyardville. Puis, après 2 heures de baignade (enfin pour les guerrières…), prise de coffre à l’île d’Aix, notre première étape.

Tout au long de la journée, D’Jack est admirable. Tant sous voiles qu’au moteur, qu’au mouillage, il est parfait! Pendant cette première navigation, mes équipières prennent leur marque, en changeant de poste à tour de rôle.

Pour finir en apothéose, j’ai le droit à un bord de travers  Boyardville / Ile d’Aix, je ne vous dis que ça! D’Jack parfaitement équilibré fend avec douceur et agilité le petit clapot. J’adore la voile!!

A l’arrivée, la prise de coffre se passe en douceur. La capitainerie nous offre les croissants. C’est un signe, cette croisière va être magique.

2017_07_16_2200_45

Par ailleurs, la soirée sur l’île est l’occasion de retrouver Bénédicte, une copine de fac de Flo. Quand on retrouve des personnes comme cela, par hasard, le risque de la déception est grand: chacun suit son évolution et se confronter à ce que l’on était 20 ans avant est parfois difficile. Avec Béné, c’est le contraire: elle est devenu la belle personne qu’elle avait en potentiel ado. Un vrai plaisir que d’échanger (bien trop brièvement) avec elle.

Finalement, un magnifique coucher de soleil sur le mouillage conclut cette magnifique journée.

Laisser un commentaire

Fermer le menu