Croisière estivale – Des Sables d’Olonne à l’île d’Yeu – juillet 2017
Le mythique chenal d'accès des Sables d'Olonne

Croisière estivale – Des Sables d’Olonne à l’île d’Yeu – juillet 2017

C’est le troisième épisode de la croisière estivale 2017, de toute évidence le premier et le deuxième sont déjà parus 😉

Les Sables d’Olonne

Ah! (comme dirait Denis BROGNIART), ce chenal! Que cela soit en le remontant, en le descendant, ou à pieds sur le bord,  quelque soit le point de vue, impossible pour moi de ne pas avoir de frissons!

Si l’année dernière, nous n’avions fait que passer, cette fois nous avons décidé de visiter un peu. D’autant que pour les deux jours à venir, la météo annonce un temps musclé, trop pour nous.

La plaque en l'honneur de Vincent RIOU au Sables d'Olonne

Il saute aux yeux que les Sables d’Olonne sont une grande station balnéaire. La plage magnifique, immense est bondée de touristes, et de toutes les activités estivales. Dès que l’on s’éloigne un peu de cette effervescence, il est possible de découvrir un charmant village, au fil de toutes petites ruelles . On sent la présence du Vendée Globe partout (notamment des fresques, des plaques à l’honneur des navigateurs,…). Pour ma part, j’insiste sur le chenal, qui m’impressionne, vous l’aurez compris!

TF1 nous fait un cadeau avec le film « En solitaire » sur le Vendée Globe. En effet, le regarder à Port Olonna lui donne une autre dimension!

Nous avons deux voisins de pontons hors norme. Tout d’abord un natif du lieu, tombé dans la course au large, comme Obélix dans sa marmite! Les histoires qu’il raconte sont fascinantes. Puis Dionyse, l’administrateur du groupe FB « Amour de la voile, tous passionnés ». Pour les deux, je regrette encore de ne pas avoir fait d’images. Les prochaines sorties, il faut que j’ose demander très tôt des interviews, les rencontres sur les pontons sont parties intégrantes de la voile.

Vers l’île d’Yeucarte2017_3

Aujourd’hui, direction l’île d’Yeu, bien que la météo annonce 20knts et une houle de 2m. C’est notre maxi, mais navigable. De plus, elle annonce que les conditions diminuent dans la journée. Cependant, tout vient du Nord Ouest, soit notre direction, le trajet va  être entièrement au près,  donc pas très confortable.

A la sortie de Port Olonna, après les frissons du chenal, la mer nous réserve une surprise: nous croisons, en effet, un banc d’une quarantaine de dauphins, admirable rencontre.

Après le trajet vers Yeu est l’occasion d’une régate avec « Rackam » sur un bateau rouge. Nous nous croisons à chaque bord, c’est amusant. Intéressant aussi: au début nous menons, puis pour limiter la gite, je navigue trop près du vent, dès que je gère les penons, l’Amirale râle (ou plutôt, exprime son mécontentement avec force et vigueur 😉 ). Finalement il nous met une grosse claque. Il faut que je m’améliore sur le réglage des voiles, je suis sûr que mieux réglé, j’aurais pu diminuer leur puissance, et donc naviguer mieux.

Cependant, nous arrivons quand même avant Rackam à port Joinville, mais je n’en suis pas fier: les deux derniers bords n’en font plus qu’un au moteur :-(.

En rentrant, nous croissons des navettes impressionnantes! Beaucoup plus proches des ferry que de simples navettes. On se sent vraiment petits à coté.

Arrimage à couple dans la zone d’accueil, à un énorme cata. Tout baigne!

Cet article a 2 commentaires

  1. superbe tes photos, c’est bien d efaire un blog sur tes voyages et escales en mer. Merci pour avoir noté notre rencontre, malgrés qu’elle fue courte j’ai parrécié …

    1. Hey Dionyse, merci du commentaire. Je regrette de ne pas avoir pris le temps de faire une vidéo style « interview ». Dans ma pratique de la voile, croiser des passionné(e)s est important. J’aurais aimé parler de ton bateau, de ses aménagements qui m’ont impressionné.

Laisser un commentaire

Fermer le menu